Présentation & Histoire

Juvigny-les-Vallées, qui tient son nom des vallées de la Sée et de ses différents affluents présentes sur son territoire, regroupe depuis le 1er janvier 2017, les communes historiques de Bellefontaine, Chasseguey, Chérencé-le-Roussel, Juvigny-le-Tertre, La Bazoge, Le Mesnil-Tôve, et Le Mesnil-Rainfray.

 Située dans le département de la Manche, la commune fait partie de la Communauté d’agglomération Mont Saint-Michel – Normandie, intégrée au Pôle territorial du Val de Sée.

Communauté d'agglomération du Mont Saint-Michel Normandie

A la fois proche des lieux touristiques et préservés, Juvigny-les-Vallées bénéficie d’une situation géographique intéressante.

Commune à taille humaine, puisqu’elle compte environ 1 700 âmes, Juvigny offre des paysages verdoyants et paisibles, et dispose de tous les commerces de proximité essentiels, d’un bassin d’emploi confortable grâce aux entreprises présentes sur le territoire et d’un milieu associatif dynamique.

Juvigny à travers le temps

Les vallées de Juvigny, intégrées au doyenné du Mortainais depuis le Moyen Âge, sont reconnues comme un territoire paisible à travers le temps.

Si la Révolution s’est passée assez calmement, un épisode marquant toucha le Mesnil-Tôve :

À l’automne 1795, lors de la révolte des Chouans, une colonne royaliste de plusieurs centaines d’hommes en provenance de Brécey avait établi son campement autour du château du Mesnil-Tôve.

Mais 120 grenadiers républicains qui venaient de piller le château de Lingeard, et apprirent leur présence, se hâtèrent de venir les attaquer. Ils surprirent la sentinelle et la tuèrent et tombèrent à l’improviste sur les Chouans.

 

Lors de la 2ème Guerre Mondiale, une patrouille blindée de la 90ème division américaine placée sous le commandement du Général Mc Lain, guidée par les résistants locaux, libère Juvigny le 2 août 1944 et doit faire la jonction sur place, avec le 7ème corps de l’armée américaine conduit par le Général Collins. Mais les Allemands reprennent Juvigny qui sera définitivement libérée le 4 août, au prix d’importants dégâts, la ville ayant été bombardée.